Semis de printemps et récup’

Ca y est, la tempête de neige est passée, et le soleil revenu ! Pour préparer le printemps comme il se doit, une opération « semis & récup » à été lancée ce samedi 3 mars à la résidence Jean Moulin de Clermont l’Hérault .

Voici donc 2 bricolages très faciles à reproduire chez soi pour démarrer son petit jardin :

Le semis en bouteille

Très pratique pour bénéficier d’un effet de serre et assurer la germination d’espèces potagères ou florales qui nécessite un sol réchauffé, une couche chaude ou une serre pour bien lever (piments, aubergines, basilic…). Les étapes :

Prendre une bouteille en plastique (vide) et la découper sur presque toute sa circonférence à environs 2/3 de sa hauteur (laisser 1 à 2 cm non découpés pour faire charnière) ;
remplir un peu moins de sa moitié avec un matériau drainant (argile cuite concassée, billes d’argile, pouzzolane, cailloux…) et remplir d’eau à ras de ce matériau ;
compléter jusqu’en haut de la bouteille ouverte avec du terreau ;
semer, saupoudrer à nouveau un peu de terreau, tasser* ;
refermer la bouteille (en laissant le bouchon) et la rendre au maximum hermétique en scotchant le tour découpé ;
ne pas oublier de noter l’espèce semée !

*Pour le basilic : la plante fait partie de celles dont les graines ne doivent pas être enterrées trop profondément pour bien germer, mais au contraire voir la lumière ; mais tout en restant humides ! Astuce : sur le terreau, saupoudrer les graines, bien tasser, et appliquer une feuille de papier journal que vous maintiendrez humide . Soulevez là de temps en temps, lorsque les graines (qui auront goOOnflé) auront bien germé, on enlève la feuille !

Pour l’entretien, c’est tout simple : pas besoin d’arroser pendant plusieurs jours : on laisse tout fermé et on met la bouteille à l’intérieur, au chaud, ou sur un bord de fenêtre s’il fait beau, au soleil . Quand les graines semées lèvent, on peut ouvrir le bouchon. Et si plusieurs graines ont levé, sélectionnez la plus belle ! Attention à ce moment là : la plantule a besoin d’un maximum de lumière directe, sinon elle « file » et s’étiiiiiire pour chercher la lumière, consommant toute son énergie. Il faut donc la sortir sur le balcon pendant la journée, et la rentrer la nuit. Lorsque la plante commence à faire quelques cm, on peut enlever le scotch et laisser la bouteille ouverte : la plante va continuer sa croissance tout en se fortifiant. A ce moment là, on peut arroser (sans dépasser quelques cm d’eau dans le fond pour ne pas asphyxier les racines) si le terreau paraît sec.

Le mini bac à semis en brique de jusqu’en

Principe très proche, mais sans l’effet de serre . L’avantage, c’est qu’on a un peu plus de place ! Enfin, les plantes, surtout.

Découper une face de la brique, en laissant une petite marge (env. 1cm) sur les bords ;
remplir du matériau drainant jusqu’à la moitié environ ;
ajouter l’eau sur la hauteur du matériau drainant
disposer une couche de géotextile dé coupée sur mesure ;
compléter avec du terreau .

Si on veut essayer d’y cultiver ses premiers radis par exemple, ajoutez au terreau de la « terre de jardin » (terre argileuse) pour moitié au moins, et mélanger. Le terreau peut en effet être très riche en azote, qui pourrait se transformer en nitrates, dont l’excès dans un légume peut être néfaste lors de sa consommation.

Semer, saupoudrer d’un peu de terreau à nouveau, et tasser pour bien mettre la graine en contact avec le terreau. Le trou du bouchon peut servir pour arroser (à l’entonnoir par exemple : l’eau file dans le fond, qui constitue ainsi une petite réserve d’eau, et remonte par capillarité au terreau (qui fait éponge). On peut très bien imaginer d’y connecter une bouteille d’eau renversée qui alimenterai progressivement le mini bac (attention au débit pour ne pas tout inonder!) et s’il y a un trop plein d’eau, le trou devient évacuation !

C’est avec ces bricolages que les participants de tous âges sont repartis cultiver la bonne humeur partagée ensemble ce matin. Et en plus du traditionnel café, cette fois, on avait pleins de jus de fruits ! Et quelques radis du jardin, qui permettent de croquer ce que deviendront certaines graines semées : « mais où sont les radis, il n’y a que des feuilles ! -Tire dessus, tu verras ! »

Ces moments conviviaux à partager tous ensembles autour du jardinage ou d’animations natures se déroulent tous les samedis matin, de 10h à midi dans le local de Terre-Contact à la résidence Jean Moulin (apt 81), s’il fait frais ou mauvais temps, et au jardin dans le parc s’il fait beau ! Programme sur le site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*